Kiyoshi Kurosawa – « Vers l’autre rive »

Une_800

Kurosawa nous revient avec un très beau film, poétique et intimiste, qui renoue avec les meilleurs épisodes de « Shokuzai » et son chef-d’œuvre de 2008, « Tokyo Sonata ».

On était sorti très médusé de « Real », le précédent film du réalisateur japonais, qui faisait se croiser une romance post-adolescente morbide avec un appareillage fantastique de Science-fiction un rien rétro. La neuro-machine permettait au héros (ou bien à l’héroïne) de se projeter dans les arcanes psychiques de l’être aimé, maintenu dans un état de coma après qu’il eût commis son suicide, et ce dans l’espoir de ramener ce dernier à la vie consciente. « Real » oscillait entre le très beau projet, une opportunité pour Kurosawa de saluer ses influences (Richard Fleischer, mais aussi probablement Resnais et Marker), et les concessions un peu trop appuyées du film de commande (la romance adolescente gothique, la stylisation manga, et même un vilain monstre tapageur en images de synthèse). et « Vers l’autre rive », alors !

Publicités