un charme discret                                           ( je rêve avec HSs un )

« Haewon et les hommes » (2012)

A4_Hae_won

Le Charme discret de la rêverie. Songeries d’une jeune femme qui se mire dans les paroles des autres. Haewon est Haewon, et Haewon ? est Haewon, et Haewon ? est Haewon… De quoi démentir le naturalisme et la platitude extérieure de la mise en scène. Chez Hong Sang-soo, tout est affaire d’arabesques et d’échos sous l’apparence, trop tranquille pour être vraie, d’une ligne claire. Un amateurisme et une nonchalance en (de)trompe l’œil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s