générique frappé

Pepper-gen (1)
Pepper-gen (2)Pepper-gen (3)Pepper-gen (4)

Le générique s’ouvre. Tandis qu’un puissant cœur vocal masculin développe sa mélodie a cappella, les feuilles de revues de mode internationales se succèdent à l’écran. On peut y lire : « Tout s’éclaire : le rouge à lèvres revient à la mode » ; « Combien coûte un nouveau nez ? » ; ou encore une apologie en langue anglaise du bikini « …with legs » et de la jupe courte. Deux mains d’hommes découpent minutieusement les photographies des modèles féminins, réorganisées sur des montages fantasmatiques, tête bêche de jambes, collants et escarpins, comme les hydres d’une machine désirante. Mais tout cela est fait posément – presque – comme une tâche de bureau : les gestes sont appliqués – on entraperçoit les manches d’un costume gris sans en identifier le propriétaire –, réalisés à l’aide d’un règle millimétrée en plastique et d’un crayon, pour retracer des cadres et isoler les images du texte. Un détail déjà incongru nous frappe : une tâche rouge sang sous l’ongle de l’annulaire gauche. Cette séquence est le tableau, à la manière d’instantanés dérobés, d’une routine intime, une petite bureaucratie proche de la « lépidotérophilie » : un épinglage de fantasmes par un vieux garçon ordonné.

Pepper-gen (5)Pepper-gen (6)Pepper-gen (7)Pepper-gen (10)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s