Hoquet Booze

william-eggleston

Fat city. Putain. Incompréhensible, littéralement inc-omp-réh-ens-ible ! J’ai essayé de tendre l’oreille, rien n’y fait. Damn, Damn. Cruels days, baby. Ça roucoule pétarade comme une grosse caisse au moteur enroué, à moins que ce soit ce foutu train d’enfer. Le morceau tournicote ; Vega se gargarise, hoquette ses whoup(s), et ça pourrait continuer comme ça, indéfiniment. Cool, Alex ! Une espèce de confiture, onctueuse et relâchée, pleine d’interjections ; un roulis rythmique désinvolte, pose jazzy, et sneakers barbouillées… par le bitume. C’est la bande son qu’on pourrait se repasser again and again... Stacy, Jeff and Susan ; Alex, Alan et Ben ; again and again Fat City.

« Fat City », Alan Vega, Alex Chilton et Ben Vaughn (album « Cubist Blues », 1996)

William Eggleston, « sans titre », n.d.

(issu du recueil « Los Alamos », 1965-68 and 1972-74, publié chez Scalo en 2003)

© Eggleston Artistic Trust

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s