Tu parles ou tu chantes?

13-06-27_art14_arizona-billTu crois que ça m’enchante à moi de parler français? Et d’abord, comment on fait pour le chanter le français? On le chuinte? On roule les R ou on les envoie à Perec, bon débarras! C’est proverbial : le français, ça sonne pas, c’est bavard, ça disserte, ça met les points sur les i et les barres sous les points, impossible de s’en défaire, ça en dit trop, en français c’est souligné. Alors comment on fait? On faiblit, on fait plus? Les salauds! Brassens, Brel, Ferré, Gainsbourg, tu parles d’un hold-up! C’est tout juste s’ils ont pas emporté les murs. Comment tu fais après, t’as vu le chantier? Lire la suite

Publicités

Ça chante ou Ça pleut?

13-06-20_art13_para1_Ça clignote, ça revient, je me rappelle de tout, le générique chorégraphié, les parap’, le swing pimpant du garagiste, le délirium chromatique, la petite boutique, la beauté diaphane de Deneuve, la délicatesse presque irréelle, les rosissements qui affleurent, la célébration de la jeunesse, l’Algérie, et le film qui se voile, avec la pluie, qui finit par mouiller.

On a restauré numériquement les parapluies et c’est comme si, mon souvenir lui-même, était retapé. Je redécouvre le grain et c’est presque un miracle, du grain, dans un film. C’est tellement pop et affecté, du bar à marins couleur dynamitos au petit pull montagnard bleu zébré, que ça pourrait passer inévitablement pour un petit bréviaire « gai ». C’est artificieux, un rien forcé, mais pourtant, le petit miracle opère comme au premier jour. Par delà la forme et le tour de force, l’universalité de la chronique me parle, son élégance comme sa subtilité. J’aime cette petite musique insidieuse qui résonne au cœur du big band. Lire la suite

3D de comptoir

art11_ima.3DA propos de 3 x 3D, film collectif comprenant 3 courts métrages de Peter Greenaway, Jean-Luc Godard et Edgard Pêra, réalisé en 2012. Le film, présenté à Cannes dans la semaine de la critique, a été produit dans le cadre de Guimarães 2012, capitale européenne de la culture

.

Argh! Zêtes prêts à vous fader un film de bidoche, une horreur du genre à vous retourner les ocules dans le globe? D’ac? Comment ça oui mais court? 3 courts alors? Ca tourne… Lire la suite

Biopique

art9_ima,lurson_aWilliam Lurson est né en 1975 à minuit. Ce premier coup du sort a fait de lui un indécrottable couche-tard. Maman et Papa s’aimaient encore même si lui, n’est pas venu à la maternité et elle, l’a publiquement regretté par la suite. Passée sa première dent de lait, Willy se tape Rosebud à la téloche, joue un peu à Goldorak, et s’empresse de mater Amberson d’une goulée. La suite est cahin caha parce que Charlton Heston en mexicain grimé ça le fait moyen. Lire la suite

So Shocking! à propos de St-Cloud, Versailles, ou d’ailleurs…

art9_ima,guiro

Bin alors, ça laisse s’enculer les caniches entre eux mais pour le cinéma, là, y’a plus personne!

art9_Guiro_twitt_

L’affiche du film d’Alain Guiraudie, « L’Inconnu du lac » (en salles le 12 juin) choque à Saint-Cloud et Versailles. Au point d’avoir été retirée de tous les panneaux d’affichage par Decaux.

(article en ligne d’Aurélie Champagne pour Rue 89, 10 juin 2013)

Musique insurrectionnelle

art9_peperEté 2000. La fin des études approche mais j’ai raté mon concours. Il n’empêche, la bande et moi (suis toujours un peu à la traîne), on vole à New York. J’ai pas le fantasme des Etats-Unis et je pars presque à reculons. Je découvre le jazz « historique », bop et followers, confusion des étiquettes, libres, lettre M, Charles Mingus. All Blues accompagne mes pérégrinations en bande son invisible. Beaucoup de souvenirs en suspension Lire la suite